ACIPALettre express aux adhérents et abonnés n°6/2015 SPÉCIALE SIVENS – 4 ma rs 2015

Se désinscrire
Ouvrir dans votre navigateur

Lettre express aux adhérents et abonnés n°6/2015
SPÉCIALE SIVENS – 4 mars 2015
ACIPA - NON à l'aéroport de NDDL

Communiqué de presse -Notre-Dame-des-Landes,

le 4 mars 2014

« Sivens, plus jamais ça ? »

Alors que l’opposition au barrage de SIVENS fait preuve de sang froid pour ne pas entrer dans le cycle infernal de la violence, l’ACIPA souhaite faire part de son soutien total aux opposants en situation de siège par des groupes d’individus à l’attitude pour le moins violente et agressive. Il n’est pas acceptable que des personnes, fussent-elles ou non adhérentes de la FDSEA, fassent preuve d’un tel corporatisme, qu’elles en viennent à restreindre le droit de leurs concitoyens à se déplacer, usant d’intimidation dans le moins pire des cas, y compris contre des agriculteurs (voir notamment ci-dessous le témoignage posté sur Facebook par l’épouse de l’agriculteur opposant au projet).

Par ailleurs, l’ACIPA dénonce tout autant et avec la plus grande vigueur, les actions miliciennes qui ciblent les personnes, les habitats et les matériels aux seules fins d’instaurer un climat de terreur pour faire taire l’opposition au projet de barrage, alors même que l’inutilité du projet a été confortée par les études demandées par la ministre de l’Environnement..
Ces terribles comportements semblent se développer sans qu’une réponse adaptée de l’État y mette un terme.

L’ACIPA est très attentive à la façon dont les pouvoirs publics traitent cette situation explosive.
Un autre malheur ne doit pas arriver, l’État et le syndicat FNSEA en porteraient la pleine et entière responsabilité.

Témoignage de Nadine Lacoste, 2/03/2015

Bilan de ma journée.
Pro barrage en bas de chez nous, les mensonges fusent, nos voisins ont la langue bien pendue.

Résultat
Impossibilité d’aller chercher notre fils à l’arrêt de bus qui se situe sur la D999 qui est une route à grande circulation. Les pro barrages refusent catégoriquement que l’on sorte de chez nous. Menace de mort, de dégradation de véhicule, coup de téléphone de pro barrages qui se trouvent en bas de chez nous etc. ,

Conclusion
Impossibilité de sortir de chez nous malgré la protection des forces de l’ordre..mon fils a du être ramené chez nous par une amie, au franchissement des barricades malgré la protection de la gendarmerie un pro-barrage a fait plusieurs photos de notre fils.
Mardi est un nouveau jour et l’on verra ce qu’il se passe sachant que vu leurs agressivité et que le risque zéro n’existe pas on préfère que notre fils reste à la maison donc privation d’école (alors qu’elle est obligatoire) et en ce qui me concerne je me suis vu dans l’obligation de prévenir mon boulot pour dire ce qu’il se passait donc je suis privée d’aller travailler.
La suite c’est quoi un nouveau mort??????

https://www.facebook.com/nadine.lacoste/posts/837534822959042?fref=nf

De la part de paysans de Notre-Dame-des-Landes, en soutien à Nadine et Pierre Lacoste,
S

ivens

Notre Dame des Landes le mercredi 4 mars 2015

Chers Nadine et Pierre

Nous avons lu le mot de Nadine et sommes sidérés et inquiets.

Nous ne vous connaissons pas, mais nous pensons souvent à vous.

De nombreux points nous rapprochent : paysans opposés à un projet imposé, ruineux et destructeur de l’environnement, mais aussi paysans situés au cœur de ces luttes avec toute la famille impliquée dans les mouvements et avec l’activité de l’exploitation souvent perturbée par l’actualité.

Nous avons vécu pendant deux mois, lors de l’opération César, la présence de véhicules sur des km, la présence de centaines de personnes autour des fermes, la surveillance nécessaire de l’accès à notre exploitation pour le laitier et tous les camions accédant à l’exploitation. Mais cette présence était une présence amie.

Par contre, nous avons été bloqués par la gendarmerie lorsqu’ils ont détruit des maisons voisines, moments de fortes tensions.

Ensuite, nous avons subi de décembre 2012 à avril 2013 la présence policière, les contrôles systématiques et volontairement tatillons, même à un quart d’heure d’écart, le blocage même selon l’humeur du gendarme présent. Un système de pass a failli être mis en place, mais nous l’avons refusé. Cette occupation permanente était très dure à vivre et à beaucoup marqué nos enfants.

Cela nous aide mieux que d’autres peut être, à percevoir votre situation, mais nous n’avons jamais affronté les menaces et la violence. Se voir séquestré chez soi par des collègues en furie à cause de ses opinions est une situation terrible.

Ces gens n’ont-ils pas de famille et d’honneur ? Dans un conflit entre êtres humains dignes de ce nom, on protège les enfants et on leur assure une vie normale.

L’Etat, et la FNSEA devront comprendre que la prise en compte de l’environnement est incontournable et fondamentale pour l’avenir de nos enfants. Que des jeunes se mobilisent pour cela est une bonne nouvelle et les désigner comme boucs émissaires ne résoudra rien sur le fond.

Choisir l’escalade de la violence est une très lourde responsabilité que portent les pro barrage.

Recevez tout notre soutien amical et solidaire.

Sylvain Fresneau, Marcel Thebault, président et secrétaire de l’ADECA (Association Des Exploitants agricoles Concernés par l’Aéroport)

Des liens pour en savoir plus

Merci d’utiliser le bouton ci-dessous pour transférer ce courriel.
De cette façon, vous ne risquez pas de transmettre votre lien de désabonnement personnel.
Transférer à un ami
<img src="cid:part25.04040600.00070808 Email
<img src="cid:part28.09000100.05010403 Google +
Scoop it!
Copyright © 2015 ACIPA, All rights reserved.
Vous recevez ce mail parce que vous avez demandé à recevoir les informations de l’ACIPA – Notre-Dame-des-Landes et que vous nous avez communiqué votre adresse mail.

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le Projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Adresse postale:
ACIPA
BP5
44130 Notre-Dame-des-Landes
France

Se désinscrire de la liste Mise à jour de vos préférences

Merci de ne pas répondre à ce courriel. Pour nous contacter, écrire à acipa.info

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 et à nos mentions légales, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent.
Pour l’exercer, vous pouvez envoyer un mail à acipa

open.php?u=bd220ad52af99fb63d06b11d0&id=ccbfde4561&e=9800f10b7a

Publicités

A propos caamlg

Blog du caamlg de gironde
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s