Eid est le nom de la fête qui suit le mois de Ramadan

Un texte de Samah Jabr, rédigé directement en français

>
>
>

Eid est le nom de la fête qui suit le mois de Ramadan
>

31 juillet 2014
>

Eid

est le nom de la fête qui suit le mois de Ramadan. Certains occidentaux la préfèrent à Eid Al Adha qui marque la fin du pèlerinage à la Mecque. Les Français appellent cette dernière la « Fête de moutons » et certains, comme Brigitte Bardot, la critiquent à cause de l’abattage d’un grand tas de moutons !

Eid

est aussi le prénom du jeune Palestinien, Eid Rabah, du camp de réfugiés d’Al Aroub (près de Bethléem). Eid est un parmi 10 martyrs qui ont été tué par des soldats israéliens lors d’une manifestation en solidarité avec Gaza. Shahid en arabe signifie « martyr », mais ce n’est pas obligatoire d’être tué pour devenir Shahid, le mot a plusieurs sens. « Shahed » signifie un témoin, et le « Shahid » c’est celui qui témoigne et dit la vérité et agit en fonction, même si cela peut couter cher, voire même son sang et sa chaire.

Normalement

on dit « Eid Saeid » pour saluer les gens à la fin du Ramadan ; mais cette fois-ci les Palestiniens disent Eid Shahid. Il suffit de penser à tous ceux qui ne critiquent pas « l’abattage des êtres humains », tous ceux qui sont très lents à réagir par rapport au carnage de Gaza qui a duré pendant tout le mois sacré du Ramadan et s’est accentué pendant les jours de l’Eid : on a vu des gens bombardés sous le drapeau des Nations-Unies après avoir cherché refuge dans les écoles de l’UNRWA ; on a vu une petite fille déchirée par des missiles israéliens tout en tenant fort à son cadeau d’el Eid ; et on a vu le lauréat du Baccalauréat palestinien tué quelques jours après avoir appris ses résultats. Dans des conditions pareilles, il est vrai, je ne peux que dire Eid Shahid!

Cet

Eid est témoin et martyr de l’apathie, l’impuissance et la complicité du monde avec Israël et les Etats-Unis.

Quand

on pense aux centaines de Palestiniens qui ont perdu leur vie récemment, aux cris des milliers d’enfants blessés et horrifiés, aux familles forcément déplacées de leurs maisons, aux destructions massives de la vie des Palestiniens, on sent le vide. Un vide qui ne se remplit que par les personnes que nous aimons et cherchons à revoir mais que nous ne trouvons plus.

Samah Jabr
>

Pour les Amis de Jayyous
>

>

Publicités

A propos caamlg

Blog du caamlg de gironde
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s