Conférence de presse : Domaine de la plantation

13 août 2016,

 le groupe de résistance des planteurs vous invite à une rencontre à l'occasion de laquelle sera tenue à 14h une conférence de presse en compagnie de quelques soutiens à cette lutte pour la préservation du vison d'Europe et d'autre espèces menacées. Pour se retrouver autour du site de la Plantation, deux rendez-vous au choix: - à 10h derrière le magasin Boulanger du Centre commercial Rives d'Arcins, nous tâcherons de voir l'étendue des dégâts et visiterons les nouvelles clôtures barbelées offertes par Vizzion Europe aux habitants du coin. - à 12h sur le parking de décathlon, pour partager un repas "tiré du sac" Nous vous attendrons environ 20 minutes. Si vous ne pouvez venir à aucun des horaires proposés, merci d'appeler au 07.82.67.73.38 pour nous rejoindre. Nous réfléchirons ensemble aux enjeux qui se cristallisent autour de ce projet de golf immobilier: la qualité de notre modèle démocratique, les enjeux géopolitiques et écologiques actuels, l'accaparement, l'usure et la destruction de terres essentielles à l'équilibre environnemental, à la survie des espèces et à l'agriculture. Nous discuterons les moyens à employer pour faire arrêter les travaux et préserver ce site fragile et précieux. Il est possible d'inventer ensemble un autre chemin que celui de la perte de sens et du désespoir qu'engendre la vision d'une civilisation incapable de partager la planète tant avec ses semblables qu'avec les autres espèces. Radicalement, Les planteurs Plantation 
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Grève de la faim des prisonniers palestiniens : en Vidéo : Interview de Sahar Francis, directrice d’Addameer

été 2016 des centaines de prisonniers palestiniens en grève de la faim

Juillet-août 2016: des centaines de prisonniers palestiniens se sont mis en grève de la faim contre le système de la détention administrative israélienne.
Interview de Sahar Francis, directrice d’Addameer, association palestinienne de défense de prisonniers avec images de manifestations de soutien aux grévistes.
Réalisation: chris den hond
Durée: 5 min.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Manif kurde Bordeaux SAMEDI 13 AOÛT 2016 À 17 HEURES PLACE DE LA BOURSE

APPEL AU RASSEMBLEMENT SAMEDI 13 AOÛT 2016 À 17 HEURES PLACE DE LA BOURSE-BORDEAUX

Vives préoccupations quant à la situation du Leader kurde Abdullah Öcalan détenu en isolement total

Menaces pour la sécurité d’Öcalan dans le contexte de tentative de putsch et de répression anti-putsch en Turquie

La tentative échouée de coup d’Etat du 15 juillet 2016 a conduit à une légitimation accrue des politiques antidémocratiques et liberticides du pouvoir turc, en particulier à l’encontre des Kurdes.

La Turquie a en réalité connu un coup d’Etat, réussi celui-ci, il y a un an, lorsque le Président turc Recep Tayyip Erdogan a rejeté les résultats des élections législatives du 7 juin 2015, brutalement interrompu le processus de paix avec le mouvement kurde et semé la terreur dans tout le pays et en particulier au Kurdistan, ce qui a finalement permis à son parti, l’AKP, de remporter par la peur les élections anticipées du 1er novembre 2015. Plusieurs villes kurdes ont été détruites par les bombes de l’armée turque, des centaines de civils ont été exécutés, de nombreux maires et élus locaux ont été destitués et emprisonnés. Et, en dernier lieu, l’immunité parlementaire des députés kurdes a été levée.
Ce sont ces atrocités et ces politiques anti-démocratiques imposées par l’AKP en Turquie et au Kurdistan qui ont préparé le terrain pour la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016. Si les résultats des élections du 7 Juin 2015 avaient été respectés et si le processus de paix n’avait pas été interrompu, il n’y aurait pas eu de tentative de coup d’Etat. L’impasse de la question Kurde et le déficit démocratique en Turquie ont toujours entraîné des coups d’Etat.

La tentative de putsch et le mécanisme répressif « anti coup d’Etat » déclenché par Erdoğan suscitent de fortes préoccupations quant à la situation du Leader kurde Abdullah Öcalan dont on n’a plus aucune nouvelle depuis avril 2015. Avant cette date, à l’occasion de ses rencontres avec ses avocats, les représentants de l’Etat turc ou les délégations de députés du HDP, Abdullah Öcalan avait à plusieurs reprises souligné le risque d’un coup d’Etat et les conséquences qui pourraient en découler pour sa sécurité.

C’est pourquoi, le peuple kurde exprime les plus vives inquiétudes quant à l’état de santé d’Abdullah Öcalan qui est considéré par des millions de Kurdes comme le principal représentant de leur volonté. Il est urgent et indispensable que les autorités turques permettent aux avocats du Leader kurde ainsi qu’à la délégation du HDP de se rendre sur l’île-prison d’Imrali.

La Turquie traverse une phase cruciale dans laquelle la politique adoptée vis-à-vis de la question kurde sera déterminante pour l’avenir de ce pays. Nous appelons toutes les instances internationales compétentes et toutes les personnes responsables, sensibles et susceptibles d’être influentes à agir pour faire cesser l’isolement d’Abdullah Öcalan et à faire pression sur la Turquie pour la reprise des pourparlers de paix.

Sevim KUMCUR
Centre de la communautée démocratique Kurde de Bordeaux.
29 rue Maréchal Joffre 33150 Cenon
Kurdes.debx

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Georges Ibrahim Abdallah, en grève de la faim, solidaire de Bilal Kayed et de tous les prisonniers palestiniens.

5 août 2016

Georges Abdallah en grève de la faim, par solidarité avec les prisonniers palestiniens

Georges Ibrahim Abdallah, ainsi qu’une dizaine de détenus politiques et sociaux, basques et arabes de la centrale de Lannemezan, ont entamé une grève de la faim de 3 jours en solidarité avec les centaines de prisonniers politiques palestiniens incarcérés dans les geôles de l’occupant israélien.

Ils demandent notamment la libération inconditionnelle du militant palestinien Bilal Kayed, dirigeant du FPLP, qui est en grève de la faim depuis le 15 juin dernier, pour protester contre sa mise en détention administrative par les autorités sionistes, alors qu’il devait être relâché le 13 juin, après plus de 14 ans de captivité dans les prisons de l’occupation.

Plus de 170 organisations internationales ont signé l’appel pour la libération de Bilal Kayed.

Extraits de la lettre de prison de Bilal Kayed à son 48e jour de grève :

À mon peuple héroïque palestinien…

Gens libres du monde…

Dans cette étape difficile que je subis sur un plan personnel, dans la lutte contre la tentative de forcer ma soumission à l’occupation brutale qui a pris la décision de me liquider, pour rien d’autre que le fait que j’ai été aux côtés des prisonniers de mon peuple, défendant mes droits et leurs droits et les droits de leurs familles pour parvenir à accéder même aux conditions minimales de la dignité humaine.(…)

Je suis ici, aujourd’hui, terminant ma première étape dans ma bataille avec cet occupant brutal et j’ai annoncé ma deuxième étape, qui est celle de l’unité avec tous les prisonniers de tous horizons et partis politiques pour que nous puissions tous, collectivement, nous tenir à l’avant-garde de la lutte nationale, à l’intérieur et à l’extérieur des prisons.(…)

Mon peuple héroïque, l’heure du combat est arrivée. Je suis plein d’espoir. Car j’ai toujours su que vous, vous êtes le mur protecteur, défendant notre lutte. Ce que j’ai reçu de vous par vos luttes, vos sit-in, vos manifestations, me donne plus de détermination pour continuer vers l’avant jusqu’à la victoire. La liberté ou le martyre.

Source : http://liberonsgeorges.over-blog.com/2016/08/georges-ibrahim-abdallah-solidaire-avec-bilal-kayed-et-tous-les-prisonniers-palestiniens.html

CAPJPOEuroPalestine

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Plus de 300 prisonniers palestiniens désormais en grève de la faim !

Plus de 300 prisonniers palestiniens désormais en grève de la faim !

En réponse à l’escalade des brutalités et brimades à l’intérieur des geôles sionistes 285 prisonniers politiques du Hamas viennent de rejoindre ceux du FPLP en grève de la faim pour soutenir Bilal Kayed qui entre dans son 52ème jour de grève de la faim.

Après des raids, violences, humiliations à l’intérieur des prisons d’ Eshel et de Nafha, la protestation s’est très largement étendue jeudi.

Outre Bilal Kayed dans un un état critique, qui refuse la décision sadique de prolonger sans motif sa détention après 14 ans et demi de prison, les frères Mahmoud et Muhammad al-Balboul, qui sont en grève de la faim depuis le début juillet, Malik al-Qadi et Ayyad Hreimi, qui les ont rejoint le 15 juillet, le journaliste Omar Nazzal, s’y est mis ce jeudi.

Ils dénoncent la détention « administrative » pratiquée à outrance par Israël.

Quatre autre prisonniers : Ahmad al-Barghouthi, Mahmoud Sarahneh, Ziyad al-Bazzar, et Amin Kamil, refusent quant à eux toute nourriture pour dénoncer la récente annonce par la Croix Rouge Internationale de la réduction des visites familiales à une par mois.

Et Walid Malluh Masalmeh est en grève de la faim depuis le 18 juillet pour protester contre sa détention en cellule d’isolement depuis plus de 10 mois.

De nombreux sit-in ont lieu actuellement dans toute la Palestine occupée, en solidarité avec tous ces prisonniers.

Des appels à l’unité entre tous les mouvements de la résistance sont lancés, et tous demandent à l’Autorité Palestinienne de mettre un terme à sa « coordination sécuritaire » avec Israël.

CAPJPO-EuroPalestine

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Communiqué de l’UJFP : Israélisation de la gouvernance de la France : le cas emblématique de George s Ibrahim Abdallah.

Cet email ne s’affiche pas correctement ? Voir cette Infolettre dans votre navigateur.
UJFP

Communiqué de l’UJFP : Israélisation de la gouvernance de la France : le cas emblématique de Georges Ibrahim Abdallah.

Nous n’allons pas dans ce texte reprendre l’ensemble du dossier de ce scandale d’État qu’est le maintien en détention de Georges I. Abdallah – Georges vit sa 32° année de détention à Lannemezan, Hautes Pyrénées. Le site http://liberonsgeorges.over-blog.com http://liberonsgeorges.over-blog.com en donne tous les éléments et nous avons déjà fait état des visites que l’un d’entre nous a pu lui rendre et ren contrer ainsi un militant toujours debout.

Georges Ibrahim Abdallah, ainsi qu’une dizaine de détenus politiques et sociaux, basques et arabes de la centrale de Lannemezan, en solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens qui sont en grève de la faim pour dénoncer la politique israélienne de « détention administrative » et pour soutenir et exiger la libération inconditionnelle du militant palestinien Bilal Kayed, ont fait la grève du plateau pendant trois jours du 4 au 6 août.

Nous voudrions aujourd’hui insister sur le fait que le maintien en détention de ce militant communiste libanais solidaire du peuple palestinien est un cas emblématique d’israélisation de la gouvernance de la France.

En effet :

• non seulement Georges n’a pas été condamné à une peine de prison à perpétuité sur des preuves de culpabilité dans l’assassinat d’un conseiller militaire étatsunien et d’un agent du Mossad en France, mais sur une suspicion de complicité,

• non seulement Georges n’a pas bénéficié de l’échange négocié par l’entremise de l’Algérie alors que les Forces Armées Révolutionnaires libanaises ont relâché leur otage Antoine Perraut,

• non seulement la Justice a refusé à plusieurs reprises sa libération une fois la peine de sureté de 19 ans accomplie,

• mais quand la Justice elle-même a décidé de sa libération à la condition (classique et prévue par la loi) de son expulsion

• alors même que les autorités libanaises sous la pression d’un mouvement en faveur de Georges avait affirmé et confirmé qu’elles étaient prêtes à l’accueillir au Liban

• le Ministre de l’Intérieur (Manuel Valls) a refusé de signer l’arrêté d’expulsion, empêchant ainsi sa libération.

Ainsi, nous pouvons dire que Georges est devenu un détenu administratif. C’est le pouvoir exécutif qui a refusé d’appliquer la décision de Justice. Sa condamnation à la perpétuité est devenue une condamnation à la perpétuité réelle, traitement considéré comme inhumain.

Le maintien en détention de Georges est un exemple de suppression de la séparation des pouvoirs. C’est ce que vivent des milliers de Palestiniens détenus administratifs en Israël, maintenus en détention pour des périodes de 6 mois indéfiniment renouvelables par la seule volonté gouvernementale, en dehors de toute procédure judiciaire, sans même de chef d’inculpation, au nom de la « sécurité ». Le fait que cela soit en application d’une loi britannique datant du mandat que le Royaume Uni avait sur la Palestine ne contredit pas qu’il s’agit en 2016 d’une pratique typiquement israélienne.

Dans le débat sur l’état d’urgence, on a vu dans les discours s’opérer un glissement faisant de la « sécurité » le premier droit de l’homme, alors même que la déclaration des Droits de l’Homme invoque la « sureté », qui n’est pas un synonyme, mais au contraire la garantie d’être à l’abri de mesures arbitraires, telles les lettres de cachet de l’Ancien Régime (et du Régime Valls-Hollande).

Si le CDI est menacé dans le droit du travail, on nous propose aujourd’hui la DDI, la détention à durée indéterminée de tout « suspect » dans des centres de rétention, à l’israélienne. On peut imaginer que ces centres seront entourés de barrières en fil de fer barbelé innovantes dont Israël est le champion, mais cela fera l’objet d’un autre article.

Nous ne céderons pas à l’état d’urgence, nous manifesterons en octobre à Lannemezan pour le triste 32° anniversaire de la détention de Georges Ibrahim Abdallah, nous maintenons l’exigence de sa libération.

Le Bureau national de l’UJFP, le 7 août 2016

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Deux désobéissants pacifistes en garde à vue : besoin de vos appels au commissariat !

Deux militants pacifistes sont en garde à vue : besoin de vos appels au commissariat ! Deux gardes à vue pour des pacifistes (Sophie et Rémi des désobéissants !) pour une action contre Les Ripoublicains et leur (future) politique pro Bombe nucléaire…
C’est un scandale ! Libérons les !
Merci de téléphoner d’urgence au commissariat pour demander leur libération (Rémi Filliau et Sophie Jallier) : 01 53 68 81 00. Ils comptent sur nous tous !

La vidéo de leur interpellation est ici : FB AlterJT

Les militants ayant dit à la police qu’ils n’avaient rien à déclarer, le procureur a demandé qu’ils soient déférés au parquet, ils devraient donc être transférés rapidement, ce dimanche après-midi. Tout cela pour des autocollants et une inscription à la craie !

Ci-dessous le message du MAN :

Garde à vue pour 2 personnes suite au collage d’autocollants anti-nucléaires et deux phrases écrites à la craie sur la façade vitrée du parti Les Républicains depuis hier, samedi 6 août à 11h. Les autocollants et l’inscription étaient sans dégradation puisqu’ils ont été enlevés dans l’heure qui a suivi la fin de l’action.

Cette action non-violente devant le siège Les Républicains à Paris, 238 rue de Vaugirard, a été réalisé par des jeûneurs contre l’armement nucléaire, le jour anniversaire de la bombe d’Hiroshima.

L’action consistait à faire un die-in pour rappeler aux candidats à l’élection présidentielle la nécessité d’arrêter l’armement nucléaire français qui coûte autour de 4 milliards d’euros chaque année.
La réaction disproportionnée des forces de police, entraînant plus d’une nuit d’interpellation pour nos 2 militants semble montrer l’hyper sensibilité du monde politique aux critiques de la société civile face à leur politique et en particulier face au nucléaire, qu’il soit civil ou militaire.

Ce jeûne de 4 jours a lieu chaque année.
C’est l’occasion de rappeler les menaces que font peser les armes nucléaires sur les citoyens de la planète et de demander leur élimination.

Renseignements sur le jeûne annuel de 4 jours du 6 au 9 août sur : Vigilance Hiroshima Nagasaki

Renseignements complémentaires :

Serge PERRIN 06 03 80 39 95

FB #‎STOPAUNUCLEAIRE‬
FB Choisir la Non-violence

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire